Jean-Claude Lecat est né à Rousies (Nord de la France), en 1949. Il écrit de longue date en privilégiant la nouvelle qu’il considère comme la forme d’expression la mieux adaptée à qui, comme lui, n’essaie pas de vivre de sa plume, et qu’il affectionne pour ce qu’elle laisse de latitude au lecteur, libre d’extrapoler à sa guise sur le thème effleuré.
Auteur d’une centaine de  "textes courts" Il a forgé son expérience au feu des concours et l’a trempée aux regards exigeants des rédacteurs en chef de revues et de journaux.
Maintes fois publié par ces médias, il a aussi tenté l’expérience d’une autre écriture en devenant lauréat du concours de scénario , "Cette histoire faudrait en faire un film" organisé par la communauté de communes Sambre - Avesnois et le centre National de la Cinématographie. Il a trouvé dans cet exercice difficile un nouveau plaisir auquel il s’adonne toujours.

Après avoir fréquenté assidûment les ateliers d’écritures, il a créé et longtemps animé celui de l’Arbre à Mots, sous l’égide de la commission Culture du Val de Sambre, et dans ce cadre a "provoqué l’évènement" en créant la "Course Littéraire" concours d’écriture sur place qui donne au candidat trois heures pour écrire une nouvelle sur un thème tenu secret jusqu’au départ. Cette formule conviviale a obtenu un beau succès dans chacune de ses versions dans diverses villes.
Ses textes, la plupart du temps, sont articulés autour d'un personnage qui, confronté à ses propres failles, s’engage dans un processus implacable à l’issue bien entendu tragique.
Jean Claude Lecat pratique également la peinture, l'entomologie, et conserve un grand souvenir, d'une période de sa vie consacrée aux chevaux.


Barnabé est mort, est une nouvelle née dans l'urgence. Elle raconte l'histoire d'un groupe de "clochards", mis dans une situation particulière, suite à la mort de l'un d'eux. Le petit groupe, réagit d'une façon totalement inattendue, face à cet évènement.
Barnabé est mort a été publié dans le Journal interne de la SERTIRU de Valenciennes, organisme ayant en charge le ramassage des ordures ménagères. Cette publication inattendue a ravi l'auteur...